This website in English

WORKSHOP - Brazzaville

Structurer un réseau de photographes en Afrique centrale 

Atelier organisé par le collectif Génération Elili et Afrique in visu Participants : Abdoulaye Barry, Joel Bouopda Tatou, Richard Goma, Mesmin Ignabode Kossi, Arnaud Makalou, Khelly Manou de Mahoungou, Rodrigue Mbock, Euloge Samba, Serge Sita alias Valloni, Alain Wandimoyi Du 31 janvier au 12 février 2011, le collectif Génération Elili de Brazzaville et la plateforme Afrique in visu ont réalisé un atelier interculturel Recherche & Photographie sur la thématique : « Comment structurer un réseau de photographes en Afrique centrale ? » Cet atelier s’est tenu à Brazzaville en République du Congo. La problématique principale soulevée par cet atelier a été la constitution d’un réseau de photographes en Afrique centrale et également la confrontation entre le monde de la recherche et la pratique photographique. Le thème de l’atelier photographique faisait écho à celui des Rencontres de Bamako 2011, « Pour un monde durable », comme en témoignent les différentes séries réalisées par les artistes présents. Cinq photographes de la sous-région ont participé à l’atelier. Alain Wandimoyi, natif de la République du Congo, a travaillé sur la série Menace sur le poumon vert de l’Afrique centrale. Le photographe tchadien Abdoulaye Barry s’est quant à lui consacré à la réalisation de Décharge publique : le ballet. Le Centrafricain Mesmin Ignabode a réalisé un travail sur les pêcheurs du fleuve Congo. Rodrigue Mbock, du Cameroun, a rendu hommage aux pousseurs de Bacongo et le Gabonais Joel Bouopda Tatou s’est intéressé aux maraîchers de Brazzaville. Six photographes de la République du Congo dont cinq issus du collectif Génération Elili ont aussi participé à l’atelier. Euloge Samba a travaillé sur « Les recycleurs d’aluminium », Khelly Manou sur « Les lutteurs d’érosion », Richard Goma sur « La question de l’eau ». Arnaud Makalou s’est quant à lui concentré sur la question « Être ouvrier à Brazzaville » et Valloni Sita a réfléchi au thème « Revivre et partir ». Enfin, Francis Kodia a réalisé la série Etatolo, cimetière des épaves, présentée dans l’Exposition panafricaine des Rencontres de Bamako 2011. Quatre coordinateurs et chercheurs ont encadré cet atelier : Jeanne Mercier et Baptiste de Ville-d’Avray de la plateforme Afrique in visu, Patrick Mudekereza et Baudouin Mouanda du collectif Génération Elili. L’atelier a permis aux participants de chaque pays de présenter les différents lieux, formations, associations ou collectifs travaillant sur la photographie dans leur pays respectif afin de dresser un état des lieux plus général du secteur photographique. Avec le soutien du Prince Claus Fund for Culture and Development et de l’Institut français. Projection à la cinémathèque du musée national

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako