This website in English

NANA KOFI ACQUAH - Ghana

The Slaughter Boys, 2011

Musée National du Mali

En novembre 1998, le gouvernement démolit l’abattoir colonial d’Accra, déclaré risque environnemental à cause de sa proximité avec la décharge où sont déversées toutes les matières fécales de la ville. La démolition devait justifier la subvention de 4,3 millions de dollars octroyée par l’Agence canadienne de développement international (Acdi). Un nouvel abattoir est construit peu de temps après, mais à quelques kilomètres de l’ancien. ce nouvel abattoir est un « éléphant blanc » : plus de la moitié de toute la viande consommée à Accra provient en effet d’animaux massacrés sur la plage, à l’endroit même où s’élevait l’ancien édifice.

Nana Kofi Acquah est un citoyen du monde qui a ses racines à Elmina, au Ghana. Il a grandi près du château d’Elmina, bercé par toutes les obsédantes histoires d’esclavage et, en grandissant, il a pensé que s’il ne pouvait rien changer au passé il pouvait agir sur le présent. Acquah est diplômé en arts plastiques de l’université de Cape Coast. Il a travaillé comme présentateur à la radio, journaliste, rédacteur publicitaire, directeur de création ; il est aujourd’hui photographe. Ses travaux ont été ex posés à Accra, New York, Londres, Luanda, Lisbonne, La Haye, Paris et Bamako.

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako