This website in English

FRANCIS KODIA - Congo

Etatolo, cimetière des épaves, 2011

Musée National du Mali

Certes, on peut apprécier l’architecture industrielle du port de Brazzaville. Mais le chantier naval a complètement bouleversé le paysage côtier et a favorisé l’apparition des squatteurs dans la ville libre d’Etatolo. Les soudeurs y cohabitent avec des sans-abris qui se réfugient dans les bateaux abandonnés. Par endroits, les mares des cales forment des étangs, les émissions de pétrole et de gaz s’échappent inexorablement pour se répandre dans le fleuve Congo. C’est un véritable cauchemar écologique et humain, jonché d’épaves à l’agonie.

Né en 1974, Francis Kodia est un photographe autodidacte. En 2009, il intègre le collectif congolais Génération Elili où il est formé par le coordinateur, Baudouin Mouanda. Avec ce collectif, il expose au Centre culturel français de Brazzaville dès 2009. Le fleuve Congo constitue sa source d’inspiration majeure depuis de nombreuses années. En parallèle de ce travail artistique, il est contrôleur de bateaux entre Bangui et Brazzaville.

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako