This website in English

FABRICE MONTEIRO - Bénin

Wind of Change, les enfants de Maggy, 2011

Musée National du Mali

Le 21 octobre 1993 au Burundi les violences se déchaînent entre Hutus et Tutsis. Le 24, des groupes armés atteignent les collines de Ruyigi à l’est de Bujumbura. Marguerite Barankitse, dite Maggy, sauve vingt-cinq enfants du massacre et fonde la Maison Shalom. Orphelins de guerre ou du sida, nés en prison ou simplement désemparés, les enfants y trouvent l’éducation, la santé et une famille, pour reprendre pied et devenir des adultes. À ce jour la Maison Shalom a accueilli et accompagné vingt mille jeunes de toutes ethnies.

Né en 1972, Fabrice Monteiro, métis bénino-belge, a grandi au Bénin. Il est un Agouda, descendant d’esclaves déportés vers le Brésil au XIXe siècle. À 22 ans, il débute une carrière de mannequin et parcourt le monde devant l’objectif de multiples photographes. En 2007, il fait la connaissance du photographe new-yorkais Alfonse Pagano auprès duquel il s’exerce à la photographie de studio. De 2010 à 2011, il suit une formation sur les techniques de photo graphie argentique à l’école de photojournalisme Le Septantecinq à Bruxelles. Associée à son histoire personnelle, son expérience de l’image oriente sa sensibilité sur les faits de société marquants de l’Afrique d’hier et d’aujourd’hui.

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako