This website in English

GRACE NDIRITU - Kenya

Natural Disasters (Urban Myths, Urban Legends), 2007

Musée National du Mali

Video, 5 mn. Ce travail s’inscrit dans le droit fil des vidéos environnementales commencées dans les années 1980, avec les films de Godfrey Reggio : Koyaanisqatsi et Powaqqatsi. Le nom des titres est emprunté au langage hopi, Vie tumultueuse pour le premier, Vie de transition pour le second. Les Amérindiens ont une relation d’omniprésence à la nature, qui ne fait pas de distinction, en termes de statut et de pouvoir, entre les êtres humains et le monde naturel. Par contraste, l’idéologie occidentalisée de conquête et d’exploitation a produit un « modèle » de nature, une simulation de la réalité par les médias qui montre un enchaînement de désastres « naturels », sans les replacer dans un contexte (spirituel) plus large.

Grace Ndiritu vit et travaille à Londres. Elle a étudié à la Winchester School of Art de Londres et à l’institut De Ateliers d’Amsterdam (1998-2000). Elle a bénéficié d’une résidence R-U aux Delfina Studios de Londres (2004-2006). Son travail a été largement montré : exposition individuelle à Artprojx Presents au Prince Charles Cinema, Londres (2009) ; Chisenhale Gallery, Londres (2007) ; 51e Biennale de Venise (2005) ; Ikon Gallery, Birmingham (2005). Parmi les expositions collectives : International Center of Photography, New York (2009) ; Studio Museum Harlem, New York (2008) ; Biennale de Dakar, Sénégal (2008). Lui a été attribué le 1er Prix de vidéo et photographie de paysage, au Centro de arte y naturaleza, Huesca, Espagne (2010). Son travail figure aussi dans des collections muséales, comme le Metropolitan Museum of Art, New York, et dans des collections particulières comme la collection Walter en Allemagne.

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako