This website in English

ROBERTO STEPHENSON - Haïti

Tents Camps, 2010

Musée National du Mali

Le 12 janvier 2010, en fin d’après-midi, la ville de Port-au-Prince et ses environs sont frappés par un séisme de magnitude 7,3 sur l’échelle de Richter. Après cette catastrophe naturelle sans précédent, Roberto Stephenson a parcouru la ville et ses ruines avec sa caméra photo. C’est au cours de ses périples qu’il a découvert de véritables camps improvisés par la population, qui fait face avec le peu de moyens dont elle dispose et qui cherche à rester digne malgré une accablante précarité.

Italo-Haïtien, Roberto Stephenson est né à Rome en 1964 où il a vécu jusqu’en 1998. Après une formation en graphisme, il travaille durant deux ans comme assistant photographe puis se spécialise dans les photos d’architecture. Simultanément, il mène des recherches sur la photo expérimentale, ce qui le conduit à combiner les deux disciplines. Ses photos sont publiées dans plusieurs revues spécialisées, mais ce n’est qu’en 1998 qu’il se distingue réellement et commence à exposer à Londres, New York, Port-au-Prince, Oslo, Paris, Bamako, Berlin. Il arrive en Haïti en 2000, où son travail évolue vers une recherche sur les nouveaux médias. En 2003, il reçoit le Prix du Meilleur documentaire photo de la 7e édition des Rencontres de Bamako et en 2005 le Grand Prix du Jury du Salon d’art contemporain de Montrouge.

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako