This website in English

Edito par Samuel Sidibé, Délégué général des rencontres

Les Rencontres de Bamako, Biennale africaine de la Photographie, on le sait, jouent désormais un rôle majeur dans la vie culturelle malienne et continentale. Au fil des années, elles se sont imposées comme l’événement panafricain incontournable
pour les photographes du continent et de la diaspora ; offrant aux artistes des opportunités exceptionnelles de rencontres non seulement entre eux mais aussi avec les professionnels du secteur venant du monde entier : conservateurs, galeristes, commissaires d’exposition, collectionneurs et journalistes.

L’itinérance des expositions à travers le monde contribue par ailleurs à assoir au plan international l’image d’une photographie africaine créatrice et dynamique.
Les Rencontres de Bamako ont aussi favorisé l’émergence d’événements nationaux et régionaux sur la photographie. Ainsi, petit à petit, se développe sur le continent un travail en profondeur qui est en train de hisser la création photographique au plan d’une des expressions artistiques contemporaines les plus en vue.

Trois chantiers ont été ouverts par cette 9e édition :

  1. Favoriser l’émergence de commissaires et de critiques d’art africains. Face au constat que peu de commissaires d’exposition invités dans les grands rendez-vous internationaux vivent et travaillent sur le continent africain, nous avons souhaité encourager l’accès des commissaires d’exposition africains à ce métier en offrant une carte blanche à un jeune commissaire africain sélectionné à partir d’un appel à candidature. Nous accueillerons cette année une proposition de la Camerounaise Ruth Belinga avec une exposition consacrée au regretté Goddy Leye, qui a disparu en ce début d’année.
  2. Promouvoir une politique de conservation et de promotion du patrimoine photographique africain, initiée cette année par le Musée National du Mali.
  3. Contribuer au développement du marché de l’art sur le continent africain, les Rencontres de Bamako, après avoir présenté deux artistes de la Galerie sud-africaine Michael Stevenson en 2009, accueilleront en 2011 une sélection de photographies de la collection Sindika Dokolo, sous le commissariat de Simon Njami.

Enfin, la création africaine contemporaine sera à l’honneur à Paris Photo qui invitera les Rencontres de Bamako du 10 au 13 novembre 2011.

Samuel Sidibé
Délégué général des Rencontres de Bamako
Éditorial
DP_

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako