This website in English

Historique

Le site de Bamako a été occupé dès la préhistoire comme l’ont confirmé les fouilles archéologiques de Magnambougou.
Bamako, originellement bàmak (« marigot du caïman » en langue bambara), a été fondée à la fin du XVIe siècle par les Niaré, anciennement appelés Niakate, qui étaient des Sarakolés. Niaréla, le quartier des Niaré, est un des plus anciens quartiers de Bamako.

Le marché rose

À la fin du XIXe siècle, Bamako est un gros village fortifié de 600 habitants, lorsque le 1er février 1883, les Français, avec Borgnis-Desbordes, y pénètrent.
En 1895, elle devient chef-lieu de cercle avant de devenir capitale du Haut Sénégal-Niger le 17 octobre 1899 puis du Soudan français en 1920. Entre 1903 et 1907 est construit le palais de Koulouba, palais du gouverneur puis siège de la présidence de la République à partir de l’indépendance en 1960.
En 1904, la ligne de chemin de fer du Dakar-Niger est inaugurée. En 1905 débute la construction de l’Hôpital du point G.

Le 20 décembre 1918, Bamako devient une commune mixte dirigée par un administrateur-maire.

Henri Terrasson de Fougères, gouverneur intérimaire (en 1920 et 1921), puis devenu Gouverneur du Soudan français (actuel Mali) du 26 février 1924 à 1931, résidera au Palais de Koulouba à Bamako. Il fut à l’origine d’un grand nombre d’aménagements urbains de la ville.
En 1927 est construite la cathédrale. La Maison des artisans est créée en 1931. En 1947 un premier pont sur le Niger est érigé. La grande mosquée de Bamako est construite en 1948.

Le 18 novembre 1955, Bamako devient une commune de plein exercice, son maire, Modibo Keïta, est élu pour la première fois un an plus tard, le 16 novembre 1956. Le 22 septembre 1960, l’indépendance du Mali est proclamée et Bamako devient la capitale de la nouvelle république.

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako