This website in English

« Novembre à BAMAKO » à l’Assemblée nationale

Porte ouverte sur les créateurs contemporains du Mali

Dans le cadre de la 9ème édition de la Biennale africaine de la photographie, l’Assemblée nationale du Mali abrite du 2 au 5 novembre 2011, une exposition de photographies tirées du livre « Novembre à BAMAKO ».

Le livre « Novembre à BAMAKO », écrit par Valérie Marin La Meslée et illustré par les images de la photographe Christine Fleurent, a inspiré une exposition intitulée « Ils changent le Mali ». Le 2 novembre 2011, le Professeur Dioncounda Traoré, Président de l’Assemblée nationale du Mali, a présidé la cérémonie de vernissage de cette exposition, en présence de plusieurs artistes maliens qui tenaient à cette œuvre de reconnaissance de l’apport au quotidien du travail formidable des artistes maliens au développement du Mali.

« Novembre à BAMAKO », est livre qui invite à découvrir la capitale du Mali, à travers les hommes et les femmes de culture et les artistes qui l’animent au quotidien. Le travail photographique d’une qualité exceptionnelle de Christine Fleurent, accompagne les textes de la journaliste Valérie Marin la Meslée dans « Novembre à BAMAKO ». C’est parmi ces photographies que Cauris édition, en collaboration avec l’écrivain et la photographe, a sélectionné des images pour une exposition à l’Assemblée nationale.

Dans cette exposition, la jeune génération symbolisée par Djéneba Koné dans le rôle de Bintou Wéré dans l’Opéra du Sahel, côtoie la vieille génération que représente le célèbre photographe Malick Sidibé. Entre ces deux générations, les œuvres et la vie d’un certain nombre d’artistes et hommes et femmes de culture, seront magnifiées. Ce sont : Souleymane Cissé, réalisateur émérite malien, Habib Dembélé dit Guimba, Cheick Oumar Sissoko, Adama Traoré de Acte 7, Amadou et Mariam, Salif Keita, le rossignol, le peintre Ismaël Diabaté, le joueur de Kora Toumani Diabaté, Abdoulaye Konaté et le designer Cheick Diallo, pour ne citer que ceux-là. Il faut aussi dire que des lieux mythiques comme le Soudan Ciné n’ont pas été oubliés.

Après avoir visité l’exposition, photo par photo, en compagnie d’un parterre de personnalités, dont l’ancien ministre de la culture Cheick Oumar Sissoko et El Hady Koita, secrétaire général du ministère de la culture, Dioncounda Traoré, Président de l’Assemblée nationale, a estimé que mieux que changer le Mali, les artistes et hommes de culture, contribuent de façon remarquable à une meilleure connaissance du Mali à travers le monde. Il a aussi indiqué qu’il a été émerveillé par le fait que la photo qui est de nature statique, immobile, puisse traduire un certain dynamisme dans lequel on sent le Mali bougé. « Cette exposition fait bouger quelque chose qui est par nature immobile », a-t-il déclaré.

Assane Koné

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako