This website in English

Dans l’enfer du cuivre - Nyaba Léon Ouédraogo

Cette journée a été marquée par le vernissage de cinq expositions au mémorial Modibo Keita. « L’enfer du cuivre » de Nyaba Léon Ouédraogo, « Rich Oil Delta Niger » de Georges Osodi, « Un grand regard » de Kiripi Katembo, « Hommage à Goody Leye » de Ruth Belinga et « Le printemps arabe » en hommage aux artistes tunisiens et égyptiens, autant de thèmes abordés dans ces expositions des Rencontres de Bamako.

Une excursion au Ghana en 2008 a permis au photographe Nyaba Léon Ouédraogo du Burkina Faso, de découvrir l’une des plus grandes décharges de déchets électroniques sur le site d’Agbogbloshie Market à Accra. Sur ce site, des machines électroniques et des ordinateurs sont bien brûlés par des enfants en quête de cuivre, un métal destiné à la revente sans aucune précaution préalable. Le cuivre ramassé à la main par des jeunes enfant les confronte à toute sorte de nuisances, notamment des substances toxiques comme le mercure, le plomb, le PVC.

L’artiste burkinabé, nous livre un témoignage photographique, il dénonce les conditions inhumaines dans lesquelles travaillent des enfants au coeur des décharges publiques des grandes villes africaines.

« C’est une catastrophe sanitaire parce que les substances toxiques provenant des vieux ordinateurs ou autres matériaux électroniques usagés se présentent comme un danger réel de pollution de l’environnement qu’il faut à tout prix préserver pour les générations futures ».

Son travail donne une vision artistique dénonçant « le développement des pays riches qui s’opère sur le dos des enfants des pays pauvres ». Nyaba Léon en appelle aussi la communauté internationale à une prise de conscience collective face à cette double exploitation.

Le commissariat de « L’enfer du cuivre » est assuré par Michket Krifa.

Privat Ouédrago

Photographie ©Harandane Dicko

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako