This website in English

Palmarés de la biennale africaine de la photographie

Pieter Hugo remporte le grand prix « Seydou Keïta »

Les lauréats des prix de la neuvième édition des Rencontres africaines de la Photographie sont connus. Ce sont six (6) prix qui ont été décernés à sept (7) photographes africains, dont deux en position d’ex æquo.

Le grand prix Seydou Keïta (1er prix), doté de 3000 Euros (2 millions Fcfa), revient au photographe sud africain Pieter Hugo avec sont travail, présenté à l’exposition panafricaine du Musée national du Mali traitant de la problématique des déchets informatiques déversés en Afrique, avec un focus sur les bidonvilles d’Agbogbloshi, du Ghana, fortement envahies par ces déchets.

Le second prix, décerné par l’Union Européenne, a été attribué à deux artistes. Il s’agit du Burkinabé Nyaba Léon Ouédraogo qui a travaillé sur la décharge publique d’Akouédou accueillant dans sa périphérie des vergers horticoles dont la production germe et pousse sur un sol pollué, et du ghanéen Nyani Quarmyne qui a porté l’objectif de son appareil vers les zones côtières où vivent des populations menacées, en permanence, par la montée du niveau de la mer et l’érosion occasionnées par des changements climatiques constatés. Ce prix est également doté de 3000 Euros.
Le prix du Jury, de 2000 Euros, ou prix Afrique et Caraïbes en Créations, est décerné par l’Institut français de Bamako. Il est décerné au photographe libyen Jehad Nga qui montre, à travers une série de portraits, la décadence et les souffrances des populations de la savane du Kenyan confrontées au péril des sécheresses.

Le prix de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), de 1500 Euros, a été décerné à Khalil Nemmaoui, du Maroc, qui présente un travail photographique basé sur une démarche onirique et poétique autour du phénomène des avancées anarchiques de l’urbanisation et ses effets secondaires indésirables sur la nature.
Le prix « Casa Africa » de la Coopération espagnole a été décerné à Élise Fitté Duval, de la Martinique, qui a proposé une série de photos sur les inondations dans les quartiers Guédiawaye, Pikine, et Rufisque, situés dans la Banlieue de Dakar. La présidente du jury, Mme Elda Harrington, révèle que le travail de la photographe est « très équilibré, avec des compositions fortes ». Ce prix fait dotation d’une publication monographique portant sur la lauréate, l’édition d’une collection spécialisée, et l’organisation d’une exposition individuelle à Las Palmas.

Enfin, le prix de la Fondation Blachère récompense le travail de Khaled Hafez un vidéaste égyptien qui propose une œuvre de fiction où l’on voit « Anubis », le dieu de l’enfer dans l’Egypte pharaonique, circuler dans les villes du pays. Il y croise les populations et manifeste ses sentiments politiques à travers des gestes symboliques.

Rappelons que pour cette Pour cette édition, le jury de la Biennale est composé de Elda Harrington, directrice de l’École Argentine de Photographie, Abdoulaye Konaté Directeur du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia du Mali, du Pr Yacouba Konaté, enseignant à l’Université de Cocody et président sortant de l’Association internationale des critiques d’art (Aica), de M Hassane Kouyaté, artiste et cinéaste malien, et de M Antonio Pinto Ribiero, de la Fondation Gulbenkian du Portugal.

Aliou NDIAYE

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partenaires : Ministère de la culture, Institut français, Union Européenne

© Rencontres de Bamako